• Six mois de prison ferme!

    Enfin, les actes de barbarie envers les animaux, commencent à être pris au sérieux et punis!

    Six mois de prison ferme! 

    Un Biterrois a été condamné mercredi 12 février, par le tribunal correctionnel de Béziers, à de la prison ferme : six mois pour avoir actes de cruauté avec un animal. Il avait jeté Pouchka, son boxer de 13 mois du haut du troisième étage.

    "Comme un mégot, il a balancé Pouchka par la fenêtre."

    À croire que le "lancer d’animal" devient à la mode. Alors que la semaine dernière, un individu a été condamné à un an d’emprisonnement par le tribunal de Marseille pour avoir jeté un chat contre un mur, mercredi 12 février, c’était au tour de la juridiction biterroise de punir un homme de 42 ans à six mois de prison ferme pour des faits similaires. Ils se sont déroulés en août 2013.

    Une chute de neuf mètres

    Ce soir-là, avenue Clemenceau à Béziers, un chien est retrouvé gisant dans une flaque de sang, sur la chaussée. Les os brisés, il vient d’être projeté par son maître du troisième étage de l’immeuble. Environ neuf mètres.

    Le maître, dans un excès de délire, jette tout ce qui lui passe par la main. Y compris son animal domestique, un boxer âgé de 13 mois, Pouchka.

    "Je ne me rappelle pas de grand-chose, explique-t-il à la barre. Je regrette". Un témoin raconte que le prévenu avait envie de se débarrasser de l’animal. Il avait d’ailleurs entrepris les démarches auprès de la Société protectrice des animaux (SPA) de Béziers. Cette dernière lui avait demandé de l’amener. Ce qu’il n’a pas fait, par défaut de véhicule. La fourrière étant fermée, "il fallait donc attendre le lendemain", indique la partie civile.

    La SPA : "Il a lâchement tué un chien"

    Mais il n’y a pas eu de lendemain pour Pouchka. "Dans la soirée, monsieur en a eu marre. Et parce que la pauvre bête faisait ses besoins dans la maison, on la balance", poursuit Me Auret qui représente la SPA de Paris. Elle rajoute que "le chien gémissait et aboyait souvent", d’après les dires d’un autre voisin.

    La SPA de Béziers, aussi partie civile, poursuit ce plaidoyer envers les animaux. "Ce monsieur a lâchement tué un chien. Il l’a balancé, telle une miette de pain. Nous souhaitons l’interdiction définitive d’avoir un animal à celui-ci."

    De la prison ferme

    Le procureur de la République a lui aussi insisté sur l’extrême gravité des faits. "Qu’a ressenti ce chien ? Des os qui se fracassent et, quelques secondes après, la mort". Il requiert à l’encontre du Biterrois une peine d’un an d’emprisonnement ferme.

    Pour la défense, Me Andreu argue que son client a "des problèmes d’alcool". Ce soir-là, le prévenu a bien ingurgité une grande quantité d’alcool (environ 2 grammes dans le sang), et des antidépresseurs.

    "Il ne s’est rendu compte de la mort du chien qu’à l’arrivée des policiers", assure-t-elle. Et de poursuivre : "Peut-on comparer l’acte intentionnel de Marseille à ce qui est reproché à mon client, où il n’était pas maître de lui-même ?"

    Visiblement, oui. Le tribunal a décidé de condamner le maître à six mois d’emprisonnement ferme. Il versera également 500 € à chacune des SPA, à titre de dommages et intérêts. Telle une condamnation exemplaire.

     

    Une image humoristique, représentant,la victoire d'un animal (lol)

    Six mois de prison ferme!

    http://www.midilibre.fr/2014/02/13/six-mois-de-prison-pour-avoir-jete-son-chien-du-3-e-etage,821532.php#xtor=EPR-2-[Newsletter]-20140213-[Zone_info]

    « Saint Valentin et ValentineChats perdus au 13/02/14 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Février 2014 à 09:57

    Quand un type commence de pauvres idots suivent, alors oui la loi doit sévir.... ou faire la même choses avec eux, dommage pas de loi du Taltion.... Bon W-E Blanche, bises

    2
    Samedi 15 Février 2014 à 11:59
    Mousse17

    Bonjour jolie poupée,

    Enfin ça bouge, il est temps !

    Il y a quand même de drôles de gens, mais plus rien ne m'étonne, quand on voit certains ce qu'ils font subir aux enfants, tu imagines les animaux !

    Ce sont des pourris.

    Bon week-end, bisous doux.

    3
    Samedi 15 Février 2014 à 12:00
    4
    Samedi 15 Février 2014 à 12:17

    Bravo pour cet article !

    Merci à la justice.

    Il faut en effet que l'on sache partout que  ces actes sont punissables et que les condamnations tombent.

    Article 521-1 du code pénal :

    "Le fait, publiquement ou non, d'exercer des sévices graves, ou de nature sexuelle, ou de commettre un acte de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité, est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende."

    5
    Samedi 15 Février 2014 à 14:07
    LADY MARIANNE

    il faut dire STOP aux malades qui passent leurs nerfs sur les animaux-
    prison ferme et 6 mois pas assez-
    il faut continuer à faire pression pour que ces cruautés soient condamnées comme quand c'est envers un humain-
    pauvres animaux --
    bonne continuation dans ta lutte-  bisous !

    6
    Dimanche 16 Février 2014 à 20:51

    Oui, certes, il y a un progrès et c'est déjà un petit pas, mais le plus dur reste à faire car tant que l'animal n'aura pas de statut, eh bien les vraies condamnations d'actes de violence sur les animaux resteront minoritaires. Merci pour ces informations et bonne soirée. 

    7
    Lundi 17 Février 2014 à 19:25
    Mousse17

    Bonsoir jolie poupée,

    J'arrive ma doucette.

    Journée très chargée !

    J'espère que tu as passé un bon week-end, moi oui, je suis allée en province.

    Le dimanche, je ne suis pas très blog. C'est pour cela que je ne poste plus le dimanche.

    8
    Lundi 17 Février 2014 à 19:27
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :